HISTORIQUE


Figure emblématique des courses françaises de galop, Paul de Moussac acquiert en 1962 le domaine du Mézeray, aux confins de l’Orne et du Calvados.

La passion des courses et du cheval, héritée de sa famille, et son goût de l’entreprise se traduisent par la création du HARAS DU MEZERAY et la déclaration de sa casaque, dont les couleurs  » Noir et Or » vont devenir célèbres.

A son décès en 1995, son fils, Charles-Henri, reprend le flambeau et poursuit le développement du haras, en diversifiant son activité : élevage, préparation aux ventes, station d’étalons, partenariats avec les plus grands acteurs internationaux des courses.

Le HARAS DU MEZERAY, dont les élèves ont acquis des succès au plus haut niveau, est devenu un acteur majeur et incontournable du turf européen.

Une des principales places de l’élevage en France, à l’origine de 27 gagnants de Gr.1, le Haras du Mézeray propose toutes les prestations haut de gamme sur un vaste domaine de 230 hectares en Normandie.

Le Mézeray partage son activité entre l’élevage privé pour la célèbre casaque abeille (noir et or) et toutes les prestations publiques proposées pour la clientèle extérieure. Ainsi le Haras accueille des juments à l’année comme Straight Lass, la mère de Naaqoos. Ce dernier a été élevé au Haras pour le compte de Serge Boucheron, puis il a été vendu à Deauville à Cheikh Hamdan Al Maktoum. Vainqueur du Prix Jean-Luc Lagardère à 2 ans, Naaqoos est revenu au Mézeray pour y débuter sa carrière d’étalon en 2010 avant de s’installer au Haras du Grand Chesnaie puis d’être exporté au Maroc.

Depuis toujours, le Haras du Mézeray détient une cour d’étalons haut de gamme. Il propose actuellement les services de Muhtathir et Myboycharlie, deux des leaders du parc étalon français après avoir accueilli le retraité Trempolino.

Ce dernier a été l’un des 2 gagnants d’Arc de Triomphe élevés au Haras, avec Subotica. Le Haras du Mézeray a atteint le score de 21 chevaux ayant gagné Gr.1 (voir liste ci-dessous) avec des chevaux élevés sur place ou ayant défendu les intérêts « de Moussac ». Ainsi, Alpine Rose a-t-elle gagné le Prix Jean Romanet (Gr.1) en 2009 pour l’association de Lucien Urano et Charles-Henri de Moussac et Desert Blanc, élevé au Mezeray, a-t-il gagné le Manhattan Handicap (Gr. 1) aux Etats-Unis. Citons également les succès de Gr.1 de Signs Of Blessing et Mekhtaal, des chevaux élevés et vendu yearling au Mezeray.

Le Mézeray s’est aussi spécialisé dans la présentation des yearlings aux ventes publiques à Deauville, Newmarket et Goffs Irlande, mais aussi des 2 ans aux Breeze Up ou des poulinières en décembre. Tous les ans, grâce à un lot trié sur le volet, il figure parmi les meilleurs vendeurs d’août à Deauville. En 2013, Le Mézeray a notamment vendu un fils d’Oasis Dream pour 620.000 € à John Ferguson, deux produits de Dubawi pour 320.000€ et 360.000€, un fils de Giant’s Causeway et d’Astrologie (poulinière maison) pour 300.000 €, ou encore une fille de High Chaparral et Lumière Noire (autre poulinière maison) pour 280.000€. En 2014, en tant que consigner, le Haras du Mezeray a vendu un yearling de Dansili pour 850.000€ !